11 avril 2009

COMPTE RENDU 2e REUNION ATELIER "PEDAGOGIE"

JEUDI 9 AVRIL
THEME: LA TRANSVERSALITE

Présents : Marion Desseigne, Laurent Navarri, Vincent Le Port, Héloïse Adam, Caroles Desbarats, Claire Simon, Marie-Geneviève Ripeau, Anne Le Gonidec,

Nous avons présenté les principes fondamentaux qui doivent régir le nouveau cursus et qui ont tous été reçus avec intérêt par la direction :

  • suppression des cahiers   des charges existants pour valoriser les projets personnels et des exercices   dont les intervenants seraient à l’initiative (principe des cartes   blanches)
  • lier les enseignements spécifiques   aux projets
  • appliquer le principe de   transversalité inter-départements et inter-promos (sur les enseignements   spécifiques, les « gros exercices », les cartes blanches, etc.)

Nous avons principalement parlé du 2nd cycle. Nous sommes tous tombés d’accord pour oublier le cursus tel qu’il existe actuellement et d’en recréer un à partir des principes fondamentaux sus-cités. Nous ne parlerons pas des exercices tels qu’ils existent actuellement pour essayer de les modifier un à un.

Nous avons proposé d’élaborer les programmes de 2ème et 3ème années autour de trois types d’exercices qui ont eux aussi été considérés avec attention et intérêt :

  • une période d’enseignements   spécifiques croisés
  • une période de cartes   blanches (un cinéaste qui vient avec sa proposition d’exercice)   et de projets personnels
  • une période de « gros   exercices » (par exemple, en 2nde année : le documentaire   [pas forcément en DV, pas forcément de 30 minutes) et en 3ème   année : la fiction [pas forcément en 35mm, pas forcément de 15 minutes])

L’idée est de casser l’accumulation de petits exercices qui surchargent le planning et dispersent les forces pour favoriser l’élaboration commune de projets. A la demande de Carole Desbarats, Anne Le Gonidec a énuméré tous les exercices qui impliquent de la transversalité en 2ème et 3ème années : il y en a beaucoup, et pourtant nous ressentons toujours le cloisonnement des départements et des promotions.

La transversalité que nous avons proposé ne doit pas être ponctuelle et limitée à quelques départements, elle doit être continuelle.

Au résultat ça donnerait autant de films, mais des films mieux faits, élaborés collectivement, plus personnels et plus pédagogiques. Ca impliquerait aussi que les réalisateurs des films ne seraient pas toujours les élèves en réalisation.

Pour la proposition de cartes blanches, on nous a répondu que c’est par exemple le cas actuellement sur les ateliers acteurs (ex. Christophe Honoré qui demande aux élèves de réaliser des comédies musicales avec les acteurs du Conservatoire). C’est effectivement ce genre de propositions que nous demandons (qu’on apprécie ou pas le cinéma d’Honoré…), mais appliqué à TOUS les départements, et sur des périodes plus longues. On nous a rétorqué qu’il était très compliqué de trouver des intervenants qui ont un désir de transmission et surtout du temps à consacrer à l’école.

Mais ça doit se trouver.

Planning des prochaines réunions

Mercredi 15 de 17h à 19h : Transversalité

Jeudi 16 de 16h à 18h : Analyses / Ciné-femis / Journal

Mercredi 22 de 16h à 18h : Analyses / Ciné-femis / Journal

Jeudi 23 de 17h à 19h : Transversalité

Si vous souhaitez participer à ces réunions, prévenez-nous et vous êtes les bienvenus (dans la limite des places disponibles).

Prochaine réunion


On nous a d’abord proposé de parler du cursus des élèves en réalisation et de voir comment les autres départements pourraient mieux s’y intégrer. Nous avons refusé car ce serait encore une fois élaborer le cursus autour des réals plutôt que des films et des projets. Nous avons proposé une autre méthode de travail : nous allons discuter dans le détail de chacun des « 3 types d’exercices » que nous avons proposé, un par un, et d’y appliquer la « transversalité » et les principes que nous réclamons.

La prochaine réunion portera du coup sur ce que nous avons appelé les « gros exercices ».

Et le but est bien sûr d’avoir le plus tôt possible des engagements et propositions concrètes de refonte du cursus de la part de la direction.

Si vous avez des commentaires, propositions, questions, contactez un des quatre représentants des élèves.

Posté par etats genereux à 18:45 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur COMPTE RENDU 2e REUNION ATELIER "PEDAGOGIE"

    Têtes!

    Pourquoi vouloir tout changer en gardant toutes les têtes, surtout en ce qui concerne la pédagogie?

    Posté par Anne Benhaïem, 12 avril 2009 à 12:49 | | Répondre
  • Non-renouvelés…

    Une chose me semble importante à propos des mandats non-renouvelables des directeurs de département. Mon expérience fémisienne (qui vaut ce qu'elle vaut) m'a appris que le pouvoir desdits directeurs était au mieux consultatif, au pire symbolique, et que les décisions d'engager tel ou tel intervenant étaient prises en grande partie par les instances administratives, très compétentes à n'en pas douter, mais quand même assez peu au fait de la soupe qu'il faut faire cuire. Par conséquent, si le non-renouvelement des mandats des directeurs de départements est décidé, ne faudrait-il pas que leur pouvoir soit parallèlement renforcé et qu'il en aille de leur responsabilité directe de choisir les personnes qui travailleront avec les étudiants ?
    Je relève, pour finir, cette phrase du compte rendu de la 2e réunion, ci-dessus: "On nous a rétorqué qu’il était très compliqué de trouver des intervenants qui ont un désir de transmission et surtout du temps à consacrer à l’école." C'est une des choses les plus drôles que j'aie jamais lues. Personnellement, on ne m'a jamais rien proposé de tel, comme à beaucoup de mes collègues, autrement plus talentueux que moi, et qui ne demandent que ça !

    Posté par Pierre Léon, 13 avril 2009 à 11:58 | | Répondre
  • Têtes (2)

    Chère Anne B.,
    D'accord avec toi, la question sérieusement se pose de savoir comment faire du neuf avec des anciens administrativo-pédago, qui macèrent depuis de longues années dans la même soupe amère.
    Mais il me semble qu'il n'est pas dans le pouvoir des étudiants de changer les "têtes pédagogiques", et que s'il en était autrement, les "états généreux" deviendraient ... autre chose.
    Où les étudiants actuels en sont-ils de leur révolte ? En tout cas, ils arrivent encore à discuter avec les responsables de l'école.

    Un beau documentaire inter-promo sur comment on en vient à retenir ou séquestrer un patron ou des cadres de son entreprise, après avoir obéi des années durant : voilà qui ferait un beau film pour des états vraiment généreux.

    Posté par Elodie M., 13 avril 2009 à 14:45 | | Répondre
  • Têtes!

    Pourquoi vouloir tout changer en gardant toutes les têtes, surtout en ce qui concerne la pédagogie?

    Posté par Anne Benhaïem, 13 avril 2009 à 23:06 | | Répondre
  • Têtes!

    Pourquoi vouloir tout changer en gardant toutes les têtes, surtout en ce qui concerne la pédagogie?

    Posté par Anne Benhaïem, 15 avril 2009 à 10:00 | | Répondre
  • Non-renouvelés (précision)

    En relisant mon commentaire je me dis que j'aurais dû préciser que je ne parlais pas de tous les cycles, mais du premier en particulier. Je ne sais pas comment ça se passe pour les ateliers acteurs, par exemple, je n'en ai jamais fait. Ce que j'essayais de dire, maladroitement, c'est qu'il me semblait indispensable que l'individu prenne le pas sur la fonction, et non l'inverse.

    Posté par Pierre Léon, 16 avril 2009 à 20:02 | | Répondre
Nouveau commentaire