01 avril 2009

GURVAN sous influence Walter Benjamin

Le week end dernier Gurvan a bien travaillé. Voici le mail qu'il nous a envoyé et en pièce jointe le texte qui témoigne de sa réflexion.

Salut à tous,

 

comme le programme l'indiquait, j'ai réfléchi à cette agréable semaine d'autogestion et de discussions passée ensemble et j'ai laissé couler une larme sur le pouvoir que j'avais délégué à une représentation...bref.

J'ai relu un article de Walter Benjamin sur la vie des étudiants et comme on dit j'ai trouvé qu'il déchirait. Il m'a motivé pour écrire un petit texte sur ce qui je crois manque cruellement à notre "mouvement", même si on en parlait entre deux fléchettes: une pensée théorique qui soutienne nos revendications.

Je vous joins ce texte en espérant que certains y trouveront un intérêt ou de quoi rebondir

Je vous embrasse

A demain il paraît qu'il y a une AG assez tôt...

Gurvan

GURVAN_BENJAMIN

Posté par etats genereux à 16:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur GURVAN sous influence Walter Benjamin

    bon, je n'ai pas bien compris le fonctionnement de vos rubriques. C'est pas grave. Je propose un système instaurant un budget pour chaque étudiant, qu'il gèrera comme il l'entend pendant toute sa scolarité. (Il devra ainsi faire de vrais devis!). Ceux qui veulent se spécialiser dans une technique pourront aussi (on non) faire des films. Et inversement: ceux qui veulent faire des films pourront continuer (on non) à se former techniquement. Sinon, le texte sur la visite de Doillon est parfait, tout est dit: LES ACTEURS!
    merci, à bientôt. Anne B.

    Posté par Anne Benhaïem, 04 avril 2009 à 13:07 | | Répondre
  • presse

    Je manie très mal l'informatique car je suis âgée, merci donc à tous les jeunes qui me forcent. Donc, pensez-vous à vous faire relier par la presse, écrite, parlée, filmée. J'écoute la radio beaucoup et n'ai rien entendu. Cela dit, vous revenez aux fondamentaux des créateurs de l'IDHEC, qui n'oubliez pas étaient tous des travailleurs du cinémas qui voulaient transmettre leur savoir. Et ils venaient de traverser une sale période, vive Louis Daquin, qui même si c'est mal vu aujourd'hui, était communiste donc résistant. Résistez mais ne vous faites pas avoir par des manipulateurs qui ne sont pas toujours aussi intègres qu'il y paraît.

    Posté par Marie Clavel, 18 avril 2009 à 12:33 | | Répondre
Nouveau commentaire