01 avril 2009

TEXTE DE LA PREMIÈRE SEMAINE DES ÉTATS GÉNÉREUX DE LA FÉMIS

1ère PARTIE (PRINCIPES et PRINCIPALES REVENDICATIONS)

Afin de marquer leur attachement à leur école et de réfléchir ensemble aux dysfonctionnements qui ont conduit, entre autres, à l’étanchéité des départements et des promotions, et à la diffusion d’une image qui ne reflète pas la diversité des étudiants et de leurs travaux, les étudiants actuels de La fémis se sont rassemblés en Assemblée Générale et ont voté, lundi 23 mars 2009, la suspension des activités scolaires.

Aujourd’hui, lundi 30 mars 2009, cette suspension est maintenue pour une nouvelle semaine afin de prolonger cet effort de réflexion collectif avec l’ensemble des permanents et intervenants se sentant concernés par l’avenir de l’école.

Conscients de la chance que représente cette école, nous considérons comme un devoir de veiller à ce qu’elle ne cesse de se réinventer et à ce qu’elle s’ouvre davantage sur la diversité et l’effervescence du cinéma actuel et sur le monde tout court.

CONTRE L’INERTIE, LE CLOISONNEMENT ET L’OPACITÉ CONSTATÉS À LA FÉMIS, L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES ÉTUDIANTS EXIGE LA MISE EN OEUVRE DES PRINCIPES DE TRANSVERSALITÉ, DE TRANSPARENCE ET D’OUVERTURE DE L’ÉCOLE SUR L’EXTÉRIEUR.

NOUS ESTIMONS QUE LE RESPECT DE CES PRINCIPES NÉCESSITE UN CHANGEMENT RADICAL ET URGENT DE NOTRE ÉCOLE, QUITTE A EN MODIFIER LES STATUTS.

NOUS DEMANDONS L’IMPLICATION DU PRÉSIDENT, DES PROFESSIONNELS ET DES ÉTUDIANTS DANS LES DÉCISIONS DE L’ÉCOLE.

Nous attendons du Président, cinéaste en activité, qu’il reconnaisse les grands principes de transversalité, de transparence et d’ouverture, qu'il veille à leur application, et qu’il fixe les grandes orientations du projet pédagogique de l’école.

Nous attendons de la Direction des études la mise en oeuvre de ces orientations en collaboration avec les responsables de cycles et les directeurs de départements. Nous lui demandons d’encourager et de faciliter les projets hors-cursus et transversaux des élèves, ainsi que la mise en place de cartes blanches confiées à des intervenants extérieurs.

Nous souhaitons rendre au Conseil Pédagogique son rôle premier et décisionnel. Le Président de l'école doit y participer et défendre le principe de collégialité dans les décisions du Conseil. Le Conseil Pédagogique a notamment le pouvoir de nommer les directeurs de départements.

Nous attendons du Directeur de l’école qu’il fixe en toute transparence la durée, les conditions et la nature des mandats NON-RENOUVELABLES des directeurs de départements. Nous lui demandons de veiller au respect des principes de transversalité et d’ouverture dans l’organisation matérielle et la vie quotidienne de l’école en encourageant l’accueil de projets extérieurs et en permettant davantage aux élèves de s’approprier leur école.

Nous attendons du Comité des étudiants, entité pérenne représentant l’ensemble des étudiants et organisée par les étudiants, qu’il participe aux instances décisionnelles et s’implique dans le choix et le renouvellement des intervenants et des directeurs de départements, afin de préserver l'école de l'inertie et participer activement à sa remise en question permanente.

La mise en place de ces principes -dont découlent les premières propositions ci-jointes- doit permettre aux étudiants de la Fémis d’agir sur une école qui leur ressemble.

Elle doit permettre à notre école de s’affirmer comme un lieu d’enseignement fort d’une véritable pédagogie, mais aussi comme un lieu de rencontres et de création ouvert sur le monde.



Posté par etats genereux à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur TEXTE DE LA PREMIÈRE SEMAINE DES ÉTATS GÉNÉREUX DE LA FÉMIS

Nouveau commentaire