25 avril 2009

COMPTE-RENDU 5ème REUNION ATELIER « STRUCTURE & CHAINES DE DECISION»

LUNDI 20 AVRIL

En présence de : Thomas Cailley, Roy Arida, Marc-O Brullé, Marine Multier, Jean-Marc Vernier, Marc Nicolas, Elisabeth Ledanois

LES NEWS

Claude Miller est rentré hier du Canada. Réunion prévue avec Marc Nicolas le 21 avril.

Claude Miller a affirmé son envie de rencontrer les élèves.

Le Comité des études se réunira exceptionnellement toute la journée de vendredi.

Appel à tous :

Marc Nicolas nous demande

1. D'évaluer le nombre de semaines à allouer aux « temps non-scolaires » désirés par les étudiants à la Fémis.

2. De préciser le contenu de ces espaces : Festival ? Rencontres inter-écoles ? Projets HC etc.

Vos avis, suggestions sont plus que bienvenus !!!

ORDRE DU JOUR

A/ AMELIORER LA COMMUNICATION / INFORMATION DE L'ECOLE

- La direction s'engage à produire un document de synthèse exprimant le projet de l'école (de la pédagogie d'ensemble à celle plus spécifique des départements, cv de la direction, des Directeurs de Départements), cela d'ici la rentrée.

- M Nicolas souhaite également créer une base de données rassemblant les informations liées à la carrière des intervenants (filmos, bios à jour etc.)

- Feuilles de service téléchargeable sur le future Intranet

Il apparaît en revanche difficile d'avancer la publication de la feuille de service hebdo avant le jeudi de chaque semaine précédente, car les horaires dépendent des disponibilités des intervenants, souvent confirmées au dernier moment.

- Calendrier annuel : le rendre plus lisible, notamment en décrivant de manière plus détaillée les exercices

- Discussion autour du contenu d'une newsletter bimensuelle, accessible par mail et sur le futur site Internet (projections, scolarité, conférences, festivals etc.). Elle serait mise en place avant le nouveau site. Destination : élèves, intervenants, etc.

- A l'avenir, la publication des dates de tenue des comités (Compte-rendus CA, Comités des Etudes, Nouvelle Instance) ainsi que des comptes-rendus devra être relayée systématiquement par les délégués. Les compte-rendus seront aussi consultables sur Internet et au BDE

B/ ORGANISATION DES CURSUS -QUESTION DE LA FILIERE TV

Marc Nicolas est revenu sur ce qui a conduit notre école à une organisation articulée autour de 4 cursus :

- 7 DEPARTEMENTS avec une scolarité de 4 x 10 mois

- 1 filière SCRIPTE d'une durée de 2 ans et demi

- 1 filière DISTRIBUTION/EXPLOITATION d'une durée de 1 an et demi

- 1 formation continue franco/allemande dans le domaine de la production

Un cinquième cursus a également été proposé, pour former au métier de CONSERVATEUR DE CINEMATHEQUE, qui n'a jamais vu le jour.

Le développement de ces enseignements entre dans une stratégie globale de développement de l'école.

La fémis doit agrandir son champ de formation, afin de rendre l'école plus puissante, et d'attirer les meilleurs professionnels du métier.

La question de la filière TV rentre dans cette logique.

Depuis 2006, l'idée d'une enseignement ad hoc pour former des scénaristes de série a germé avec l'intérêt grandissant des étudiants scénaristes pour ce format.

Plusieurs hypothèses sont envisagées.

Dans tous les cas, l'idée de créer une nouvelle filière, en dehors du département scénario de la formation initiale, n'est pas envisageable.

Quelle que soit l'hypothèse retenue, la formation verrait le jour d'ici un ou deux ans. Sa forme ne sera arrêtée qu'après concertation avec les professionnels du secteur : prod, réal, scénaristes, chaînes TV...

La direction a affirmé son intention de veiller à conserver l'indépendance de l'école dans le respect de son statut public.

Marc Nicolas propose une première réunion avec l'ensemble des étudiants du département scénario pour discuter de cet enseignement.

La direction s'engage d'autre part à ce que des mesures soient prises dès l'année prochaine pour le 2B afin de pallier au manque actuel de formation dans ce domaine - la question de modules dédiés à l'écriture audiovisuelle devra donc être abordée dans l'atelier Pédagogie.

Nous avons réaffirmé notre désir de joindre à ces réflexions les autres départements concernés (notamment prod, réal...). Marc Nicolas souhaite lire nos propositions d'enseignements « transversaux », fruits de la première semaine des états généraux.

 

PROCHAINE REUNION :

Mardi 28 avril au sujet du CinéFémis

Posté par etats genereux à 00:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur COMPTE-RENDU 5ème REUNION ATELIER « STRUCTURE & CHAINES DE DECISION»

    formation scénario télé

    L'idée d'instaurer une formation au scénario de séries télé me semble mauvaise, et même à fuir. La télévision, tout le monde le sait, "formate" ses productions, notamment en prenant les spectateurs pour des cons. Pitié! n'allons pas apprendre à faire cela dans une école de cinéma!

    Posté par Anne Benhaïem, 25 avril 2009 à 10:40 | | Répondre
  • Former les petits cons

    Encore un effet de mode (l'apparente qualité des séries des USA). L'écriture de séries peut donner "La maison des bois" de Pialat, "Scènes de la vie conjugale" de Bergman, "Twin Peaks", que sais-je encore, bref, de bonnes choses. Mais pourquoi inventer une filière TV à proprement parler ? Car la fémis n'est pas une école de "cinéma", pardi, mais une école de fonctionnaires du cinéma. D'où le mouvement de contestation des élèves. Il est incroyable que les élèves en soient arrivés à bloquer leur école pour réclamer une vraie direction à l'école, avec des principes, de cinéma. Les directeurs sont payés pour cela, n'est-ce-pas ? Le fait est que la direction n'a aucune direction claire de cinéma, s'ensuit un aménagement mou d'une "pédagogie" (où les élèves sont traités comme des enfants ou des cons) qui forme des professionnels de la profession.
    Le plus grave est bien la démagogie qui règne dans l'école et l'étonnante mystification du cinéma qui y pourrit les esprits - dénoncée plus bas par un de ses intervenants.
    Plus que jamais, apparemment, les élèves sont les seuls capables d'avoir une idée sérieuse de leur pratique du cinéma, de leurs besoins, de leurs envies - une idée sérieuse du cinéma, de sa singularité, de ses exigences, et pratiques, et théoriques. À entendre son directeur parler de tresse et de liane, d'entrelacement de corps de métier, d'injection de composantes techniques et de la "non-prescription de cinémas en particuliers par l'école", à entendre son directeur du département analyse parler de "génie créateur" et de l'inscription de chacun dans l'histoire du cinéma, on reste pantois.
    Sa meilleure escroquerie démagogue est l'adjonction aux élèves d'une liste à la cinéphilie morbide, de "156 films à voir", donnant à chacun des élèves prétendus ignares, l'impression que faute d'accumulation et de constitution de listes propres à chacun, il n'est pas digne de faire du cinéma.
    Le travail à faire est peut-être de trouver des personnes qualifiées qui auront non pas un "projet pédagogique" ou un projet de mystification du cinéma, mais un "projet de cinéma", ouvert, libre, quant à la gestion de cette école.
    Cela n'a jamais gêné en rien la formation technique des gens que de faire des choses avec des principes et un espace émancipateur digne de ce nom inhérents à cette pratique. Au contraire. Là encore la technique n'est qu'une excuse de la part des "non-comprenants".
    ---
    Pour travailler à : un lieu de création cinématographique individuel collectif neuf, émancipateur pour ses élèves (traités d'égal à égal avec les intervenants), où il est possible d'apprendre et de donner "ce que l'on a pas".
    Autrement dit, avec de l'amour si possible.
    ---
    Il me semble que les élèves transigent un peu trop. On avait dit changer la boutique, pas la vitrine.
    C'est donc peut-être :
    - trouver les bonnes personnes
    - intensifier la pratique
    - se donner les moyens de la beauté
    - faire valoir la singularité du cinéma
    - trouver les principes directeurs

    Posté par Un élève, 30 avril 2009 à 14:20 | | Répondre
Nouveau commentaire